top of page

Jean-Luc Fleury, rencontre avec le préparateur physique du club.

Dernière mise à jour : 14 avr. 2022

Après la présentation du coach principal du club, nous avons le plaisir de pouvoir présenter un membre de son staff, Monsieur Fleury, le préparateur physique.


Tout d’abord, comment allez-vous ?

Bonjour, je vais très bien, merci. Après quelques années d’interruption à la suite de diverses déceptions, problèmes de santé et aussi par manque de motivation, je sentais le besoin de revenir à mes amours. J’ai juste attendu la bonne opportunités, elle est enfin arrivée.


Parlez-nous de vous en quelques mots ?

Depuis mon plus jeune âge, j’évolue dans le sport à plus ou moins haut niveau. À la suite d’un accident, il y a 30 ans, ma carrière sportive a bifurqué sur le coaching et la préparation physique. Je trouvais que cette activité au sein des clubs n’était pas prise assez au sérieux, c’est pour cela que ça me tient autant à cœur. Si l’on regarde bien, il y a plus de blessures dans les ligues inférieures, les juniors et les seniors, suite à une préparation physique insuffisante.


Que signifie pour vous le Lausanne City FC ?

Une nouvelle histoire, un beau challenge. Lausanne City est un nom qui sonne bien. Comme pour beaucoup de monde, il me fait penser à ces grands clubs de foot professionnels. Alors pourquoi pas apporter du professionnalisme à l’amateurisme.


"Lausanne City c’est un nom qui sonne bien"

Pouvez-vous expliquer quelles sont vos fonctions dans le staff technique du Lausanne City FC ?

Je serais le préparateur physique. Je ferais de mon mieux pour guider chaque joueur dans une préparation physique et mentale de qualité, afin qu’il puisse acquérir un meilleur dynamisme et une plus grande aisance dans la pratique de son sport.


Le style de jeu voulu par l’entraîneur entre t’il en compte dans l’élaboration de votre programme de préparation ?

Je ne dirai pas que je dois tenir en compte du style de jeu de l’entraîneur, je dois être surtout être attentif à l’évolution de chacun sur le terrain. Il y a de toute façon, une préparation unique pour l’équipe. Cependant, le travail peut être personnalisé en fonction des aptitudes et des conditions de chacun. Je dois être à l’écoute de l’entraîneur, du masseur-physio et du joueur.


"Pourquoi ne pas apporter du professionnalisme à l'amateurisme"

Les connaissances dans le domaine physique suffisent-elles pour être un bon préparateur dans le monde du football ?

Certainement pas. On doit être passionné, en phase et à l’écoute de tous. Il n’y a pas que les muscles qui font performer un sportif, le mental y joue un rôle pré pondérable. Si la tête va, tout va et le corps et l’esprit ne font qu’un. Ces deux adages sont réels.


Quels conseils donneriez-vous à des joueurs en période de préparation physique pour prévenir les blessures ?

Qu’ils soient respectueux et à l’écoute de leur staff. Le respect ne se défini pas que par la politesse et le savoir vivre. Nous sommes là pour prendre soins d’eux et les accompagner tout au long de la saison. La préparation ne s’arrête pas au premier match mais tout au long du championnat. Si on a mal le jour J, c’est qu’on est mal préparé. On doit savoir souffrir pendant les entraînements. Les matchs doivent être la cerise sur le gâteau. Alors voilà des quatre mots que les joueurs doivent retenir : Respect, présence, motivation et repos.


Que peut-on vous souhaitez dans cette aventure ?

Bonne route, car le chemin va être long et sinueux. Mais on va écrire une belle histoire, je l’espère sincèrement.




345 vues0 commentaire
bottom of page