top of page

Rencontre avec le masseur du club.

Updated: Apr 25, 2022

Nous vous invitons à découvrir la présentation du masseur du Lausanne City FC, Rachid Dridah.

Bonjour Rachid, comment allez-vous ?

Je vais très bien merci. Enthousiaste sur l'avenir.

Parlez-nous de vous en quelques mots ?

Je suis un grand passionné de sport et du mouvement en particulier. Depuis 40 ans, j'exerce l'activité de masseur et coach dans différents sports.

Pourquoi avoir choisi de rejoindre le staff du Lausanne City ?

Ce qui m'a fortement motivé à rejoindre le staff du club et avant tout la qualité du projet mais également les personnes qui le portent.

" Mon rôle consistera à m'occuper du soin des joueurs"

Que signifie pour vous le projet de ce club ?

Ce projet signifie pour moi faire partie de la dynamique de quelques choses d'innovant, jamais crée sous cette forme structurelle et rafraîchissante.

Vous avez déjà passé par d'autres clubs vaudois, quelles différences sentez-vous entre ces clubs et le projet du Lausanne City ?

Les clubs précédents par lesquels je suis passé, sont d'ancien modèle fonctionnant sur un mode classique, datant d'une autre époque. Or, ce que je découvre avec le Lausanne City est totalement différent. Il incarne la modernité, l'attractivité et le futur.

Expliquez-nous-en quoi consiste votre rôle au sein du club ?

Mon rôle consistera à m'occuper du soin des joueurs, massages et récupération après match, gestion des blessures essentiellement en relation avec le préparateur physique et le coach afin d'optimiser le rendement des joueurs de l'équipe première.

Quand est comment intervenez-vous auprès des joueurs ? Est-ce que ce sont eux qui vous sollicitent ?

J'interviens principalement sur demande des joueurs ou du staff technique.


"Le Lausanne City incarne la modernité, l'attractivité et le futur"

Que peut-on vous souhaiter dans ce nouveau challenge ?

Du plaisir à partager nos expériences communes en toute intelligence avec un esprit de groupe qui va sans nulle doute tirer l'ensemble du groupe vers le haut.




204 views0 comments
bottom of page